institut ashukan

Réconcilier les mémoires pour apaiser le présent

27 juillet 2022
Étiquettes:
conférence réconciliation

Le 3 février 2022, lors d'une conférence virtuelle, s'est tenu une discussion regroupant des experts de différents horizons et de différentes cultures dans le but de débattre sur des questions d'ordre socio-politiques. Cette conversation Canada-France à porté sur le thème de la réconciliation, en particulier sur les façons dont on peut aborder les épisodes sombres de notre histoire et dont les répercussions sont toujours tangibles dans nos sociétés contemporaines. Si le Canada et la France font face à des défis qui leur sont propres, ils affichent une volonté commune de mieux comprendre leur passé, de rechercher l’apaisement et de renforcer leur société d’aujourd’hui.

Étaient présents à la conférence virtuelle

Son Excellence la très honorable Mary Simon.

Gouverneure générale du Canada. Son Excellence la très honorable Mary May Simon a prêté serment le 26 juillet 2021 pour devenir la première gouverneure générale autochtone du Canada. Mme Simon s’est fait connaître à l’échelle nationale et internationale pour son travail sur les enjeux liés à l’Arctique et aux Autochtones et pour ses efforts pour les droits, la jeunesse, l’éducation et la culture des Inuits.

L’honorable Renée Dupuis.

Sénatrice @Sénat du Canada. La Sénatrice Renée DUPUIS Spécialisée dans les domaines des droits de la personne, du droit relatif aux Autochtones et du droit administratif. Témoin honoraire de la Commission Vérité et Réconciliation du Canada.

Alexandre Bacon.

Innu de Mashteuiatsh, expert dans les enjeux autochtones et Président de l'Institut Ashukan. Titulaire d’une Maîtrise en administration publique, spécialisé dans plusieurs enjeux autochtones, plus particulièrement ceux liés à la gouvernance et à l’autonomie gouvernementale. Œuvre au rapprochement entre les peuples par l’organisation d’événements à Ottawa et dans la région.

Raymond Frogner

Directeur des Archives @Centre national pour la Vérité et la Réconciliation. Raymond FROGNER Directeur des Archives au Centre national de la Vérité et de la Réconciliation depuis 2016. Conseiller spécial aux affaires autochtones pour le Conseil canadien des archives. Préserve et diffuse les documents ayant une valeur identitaire et historique pour les peuples autochtones du Canada. Aussi membre du Groupe d'experts sur les affaires autochtones du Conseil international des archives

Benjamin Stora.

Historien et professeur des universités. Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’Université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris). Il est le rédacteur du rapport « Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie » remis au président de la République en janvier 2021.

Laetitia Bucaille.

Politiste, Professeure de sociologie politique, Vice-Présidente du Conseil d'Administration de l'INALCO. Membre de la commission « Mémoires et vérité » créée dans le cadre de la mise en œuvre du rapport Stora. Auteur de « Le Pardon et la rancœur. Algérie » ; « France, Afrique du Sud : peut-on enterrer la guerre ? »

Alain-G. Gagnon

Président élu et Professeur de Sciences politiques @Société Royale du Canada et Uinv. du Québec à Montréal. Pr d’études politiques. Enseigne au Canada et en France; vient d’être élu Président de la Société royale du Canada- sera en fonction en novembre 2022. Directeur du Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP); Dir. Centre d’analyse politique: constitution - fédéralisme (CAPCF); Pr Titulaire Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC); a travaillé sur le thème de la reconnaissance du pouvoir de l’histoire.

Jenna Robar

Membre du Conseil Jeunesse du Premier ministre. Mi'kmaw, Membre du Conseil Jeunesse du Premier ministre. Étudiante à Glendon college, travaille avec les communautés autochtones et les nouveaux arrivants IRCC). Ambassadrice nationale de l'espoir auprès l'organisation canadienne «We Matter», a voyagé à travers le Canada pour parler aux jeunes autochtones. Habituée à défendre ses convictions, elle a parlé et joué du tambour à la Chambre des communes, à l'Association canadienne pour les Nations Unies, dans des écoles et des universités au nom de la Commission de vérité et réconciliation du Canada à travers tout le pays.

Nabil Djarfi

Étudiant en Sciences politiques (Univ. de Genève)@"Regards de la jeune génération sur les mémoires franco-algériennes". Petit-fils de Harki, il étudie actuellement à Genève. Il participe au groupe "Regards de la jeune génération sur les mémoires franco-algériennes" qui suit la mise en œuvre du rapport de Benjamin Stora ". Tous les jeunes de ce groupe sont animés par la volonté d'apaiser les mémoires, les reconnaître dans leur singularité, panser les plaies encore présentes dans la société et œuvrer à la réconciliation et à la construction d'un futur partagé. Le groupe a rédigé des messages à l'adresse du Président de la République (France).

Regarder les injustices et discriminations passées et présentes pour reconnaître, écouter, et finalement avancer. La #Réconciliation commence là. Merci aux experts des deux rives pour leur participation à notre conversation  sur cette priorité absolue.

Nos deux pays  s’engagent à poursuivre notre étroite collaboration pour un monde plus sûr. #AmitiéCAFR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram